The Bridge c’est l’idée folle d’un homme, Damien Grimont ancien skipper, qui a su relever tous les défis pour réaliser un projet qui paraissait impossible à mettre en oeuvre :

Affréter le paquebot Queen Mary 2 et organiser une course épique de Saint-Nazaire à New-York entre le plus prestigieux navire du monde et les trimarans les plus rapides des océans.

En souvenir du centenaire du débarquement américain, le club des 100 a embarqué vers les Etats-Unis et a déployé un pont entre nos deux nations pour souligner l’amitié franco-américaine.

Dirigeants de grands groupes, PME et startups ont donc pris place à bord du Queen Mary 2, leur laissant 6 jours pour se rencontrer, créer des synergies, partager et penser le monde économique de demain.

 

The Bridge, un défi de taille

Le défi était de taille, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, pour des raisons historiques. Faire revenir le Queen Mary 2 à Saint-Nazaire allait faire ressurgir de douloureux souvenirs.

Le paquebot a vu le jour dans les Chantiers de l’Atlantique, mais les nazairiens se rappellent avant tout de ce bâtiment pour le tragique accident qui avait coûté la vie à seize personnes lorsqu’une passerelle avait cédé. Un funeste retour aux sources qu’il a fallu surpasser pour se concentrer sur l’avenir.

Puisque dans ce projet c’est bien de cela dont il s’agit : se tourner vers le monde de demain.

Un challenge économique

La Loire-Atlantique et l’Ouest ont fait une remarquable démonstration de puissance économique, en mettant à l’honneur les grands groupes, faisant la fierté de notre département tels que Les Chantiers de l’Atlantique et Airbus, mais aussi la multitude de PME et de startups, créant la valeur ajoutée de la région.

En effet ce projet n’aurait pu voir le jour sans la création du club des 100.

Cent entreprises du territoire du Grand-Ouest (à vrai dire il s’agissait plutôt de 170 sociétés) ont embarqué à bord du Queen Mary 2 pour la croisière transatlantique. Leur objectif : plancherpour construire l’entreprise qui intégrera les enjeux de demain.

Un huis clos entrepreneurial

Des patrons de PME, des dirigeants de grands groupes ou encore des startupeurs ont ainsi échangé en toute simplicité autour de thématiques porteuses : Blockchain, Crowdfunding, FinTech, Innovation, Environnement …

Avec la possibilité d’assister à plus de 12h par jour à des conférences animées par une soixantaine d’experts (comme Nicolas Colin, co-fondateur de The Family, Serge Papin président du Système U ou encore Luc Jacquet le célèbre réalisateur du documentaire La marche de l’Empereur), les mille dirigeants avaient l’assurance de vivre un huis clos entrepreneurialinédit.

“Le projet The Bridge est formidablement ambitieux, notamment dans sa vision entrepreneuriale. Le caractère grandiose de l’événement, la signification puissante des symboles, la forte mobilisation du territoire, les échanges qui ont permis de confronter notre vision avec celles des autres dirigeants, les rencontres intergénérationnelles, ont fait de cette expérience une aventure humaine unique. On sort de cette traversée avec une envie de faire ensemble. J’espère maintenant que le club des 100 perdurera pour continuer à créer une dynamique sur notre territoire.” nous livre Thomas Derosne, président de Finple.

L’open-innovation au coeur des discussions

Finple, partenaire de The Bridge, était invité à bord en tant qu’expert Fintech. Les associés, Thomas Derosne, Charles Royer et Hugo Ponce ont animé une conférence à destination d’un public de dirigeants de grands groupes et de PME pour expliquer les liens entre Crowdfunding, FinTech et logiques d’open-innovation.

L’open innovation, cette méthode de collaboration entre jeunes entreprises innovantes et grands groupes ou PME, était justement au coeur des discussions lors de cette traversée. C’est en effet un enjeu primordial pour la transition numérique de grandes entreprises peu agiles.

Pour permettre de créer des connexions entre ces deux mondes, dix huit startups ont été invitées à pitcher et à partager leur vision, leur savoir-faire, sur des secteurs variés : biotech, green, smartcity … Parmis elles, étaient présentes quatre startups suivies par Finple (My angel, Matlo, Team officine, Atmotrack) et qui ont d’ailleurs levé des fonds via notre plateforme de financement participatif.

Deux d’entre elles témoignent de leur expérience sur The Bridge.

« Une aventure comme The Bridge nous prouve que demain tout est possible ! Nous avons traversé l’Atlantique dans une ambiance de travail bienveillante, constructive. Avec une densité de conférences et d’ateliers de haut niveau, j’ai pu m’enrichir du savoir de nombreux experts, et confronter Team Officine, notre Startup, à d’autres modèles numériques” Muriel Darniche, Présidente de Team Officine.

« Quelle meilleure source d’inspiration pour My Angel que de participer à cet évènement hors norme, véritable melting-pot enthousiasmant, inspirant et visionnaire, de talents, d’idées et de personnalités incroyables. Le monde de demain sera ce que nous décidons d’en faire. Nous ressortons de cette expérience avec des idées plus affirmées, plus claires, plus ambitieuses et surtout une détermination encore plus forte de les mettre en œuvre. » Lionel Brunnengreber, Président de My Angel.

Vainqueur sans surprise de la course, le Queen Mary 2 est arrivé à New-York le 1er juillet aux premières lueurs du jour avec comme fond sonore l’hymne national français. Magique !