Si vous êtes entrepreneur ou investisseur, vous serez probablement à la recherche d’opportunités en cas de récession liée à la crise sanitaire actuelle. Dans cet article nous cherchons à mettre en avant la pertinence de l’économie collaborative et sa résilience face aux contextes d’incertitudes économiques.

L’objectif de notre article étant d’étudier le positionnement de ce modèle lors des périodes de troubles, nous avons choisi de concentrer nos recherches sur les dernières décennies.

 

Le concept…

D’un point de vue empirique, les opportunités d’affaires en période de crise économique s’articulent principalement autour de l’économie collaborative. En effet, lors des cycles de récession voir de dépression, nous avons vu ces modèles économiques se créer et se développer jusqu’à devenir, dans certains secteurs, des solutions incontournables.

Le concept d’économie collaborative existe depuis plusieurs siècles et repose sur le partage ou la mutualisation des biens, des services ou des espaces contre rémunération ou échange de bons procédés. Cela peut se faire de particulier à particulier ou via une entreprise.

 

…au travers des âges…

En 1929, lors de la Grande Dépression, nous avons vu l’émergence d’un premier modèle d’économie collaborative : les coopératives agricoles, notamment céréalières. Ce regroupement d’agriculteurs leur a permis d’optimiser leurs récoltes, leurs coûts, mais surtout de proposer leurs produits en circuit court.

Dans les années 70’, ce sont les échanges entre particuliers qui ont connu un véritable succès. Suite aux chocs pétroliers et à la fin des accords de Bretton Woods, qui stabilisaient les cours monétaires, l’économie collaborative était une réponse à un besoin d’entraide populaire. La collaboration est alors devenue « monnaie courante » pour les individus et se manifeste de différentes manières : cours particuliers, jardinage, réparation, vente de biens en surplus, etc. C’est à cette époque que nous verrons l’émergence des vides-greniers notamment.

Vient alors le passage au 21ème siècle et toutes les promesses qui y sont associées. Rapidement, l’éclatement de la bulle internet (2001) fait voler en éclat bon nombre d’entreprises qui entrainent de multiples suppressions de postes. C’est dans ce contexte que des sociétés comme eBay, Amazon ou Cdiscount vont émerger, permettant aux particuliers d’arrondir leurs fins de mois grâce à la vente en ligne.

Quelques années plus tard, en 2007-2008, le monde est confronté à la crise des « Subprimes » qui provoque une grave crise économique et sociale internationale. Croissance atone, plans de licenciements et d’austérité sont de mise dans toutes les régions du globe. Les consommateurs cherchent alors à réduire leurs dépenses ; en arrondissant leurs fins de mois ; en donnant du sens à leurs biens et à leurs consommations.

Vous l’aurez compris, dans ce contexte difficile, des sociétés vont se démarquer pour répondre au mieux à cette nouvelle demande de mutualisation des biens et des services : Vinted, Uber, Blablacar, LeBonCoin ou encore AirBnb vont naître et se développer de manière exponentielle.

Rappelons que la crise de 2008 est avant tout financière. Les banques sont interrogées sur leurs missions, soumises à divers tests et contrôles, elles sont alors moins aptes à financer les jeunes projets à risques. C’est à ce moment-là que le financement participatif, ou « crowdfunding », naitra avec pour ambition de soutenir l’économie réelle avec un nouveau mode de financement de l’innovation et de la croissance des entreprises. Ces nouvelles solutions permettront également de répondre à une demande forte des investisseurs, de plus en plus soucieux du sens qu’ils donnent à leur épargne.

 

… et pour les années à venir.

Au vu des circonstances actuelles, les année 2020 et 2021 seront marquées comme étant celles de la crise sanitaire Covid-19. Néanmoins, alors que les entreprises connaissent des incertitudes fortes quant à la pérennité de leur activité, le modèle de l’économie collaborative ne serait-il pas une réponse efficiente et adaptée à côté des dispositifs mis en place par L’État et les banques permettant de maintenir et de relancer les PME ?

Avec un niveau d’épargne jamais atteint en France et porté par une volonté de donner du sens à son investissement, ne serait-ce pas le moment de démocratiser le financement par la dette privée via notamment l’économie collaborative ?

Affaire à suivre…